vendredi, juin 21, 2024
spot_imgspot_img
AccueilA la uneDIOMAYE «DRAGUE» LE SECTEUR PRIVÉ

DIOMAYE «DRAGUE» LE SECTEUR PRIVÉ

Le chef de l’Etat Bassirou Diomaye Faye n’entend pas déroger à ses promesses de campagne concernant la réduction des prix des denrées de première nécessité et autres frais de location qui se traduisent par une cherté de la vie au Sénégal.

La croisade du nouveau président de la République contre la vie chère entre dans une phase pré-active. Pour cause, le président Bassirou Diomaye Faye est en concertation ce jour, mardi 23 avril, avec le secteur privé. Une rencontre qui va dans le sens de trouver une solution au renchérissement du coût de la vie, par une baisse des prix des denrées de première nécessité.

Le chef de l’Etat Bassirou Diomaye Faye n’entend pas déroger à ses promesses de campagne concernant la réduction des prix des denrées de première nécessité et autres frais de location qui se traduisent par une cherté de la vie au Sénégal. Pour y arriver, il a convié le secteur privé, ce mardi 23 avril, à une réunion pour trouver une piste de solutions. Selon certaines sources, la rencontre vise d’abord à rassurer les opérateurs économiques qui, depuis la prise de pouvoir du Président Diomaye, sont obnubilés par la baisse présupposée des prix des denrées de première nécessité. Il semble cependant dire que le nouveau chef de l’État s’inscrit dans une logique de privilégier le dialogue avec les opérateurs économiques.

Au bout du compte, l’objectif serait de trouver avec les parties prenantes les modalités et la faisabilité de la baisse des prix, tant attendue par les «gorgorlus». Et cela, conformément aux engagements du successeur de Macky Sall qui a fait de la lutte contre la vie chère l’un des principaux axes de sa gouvernance, à côté de la lutte contre la corruption, la reddition des comptes et du renforcement de la démocratie sénégalaise. Avec la rencontre de ce jour, le président Bassirou Diomaye Faye a aussi l’occasion d’éclairer sur son option de mettre l’accent sur la nécessité de promouvoir le contenu local et de protéger les intérêts du secteur privé national. Une orientation stratégique qui viserait non seulement à stimuler l’entrepreneuriat local mais aussi à assurer une distribution équitable des retombées économiques. D’ailleurs, dans son discours du 03 avril dernier, le nouveau président avait réitéré son appel à l’investissement dans certains secteurs jugés clés à l’instar de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage afin de renforcer la souveraineté alimentaire du pays. Il faut toutefois souligner que la problématique de la vie chère au Sénégal a été l’un des travaux d’Hercule du régime sortant. Malgré toute la batterie de mesures prises par les derniers attelages gouvernementaux, les prix des principales denrées alimentaires qui sont toujours restés élevés ont tenu le régime de Macky Sall en échec. Le pouvoir d’achat des Sénégalais n’a pas pu soutenir l’évolution exponentielle des prix des denrées et autres, contraignant le Sénégalais lambda à recourir à moult expédients pour résister à la crise.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments