vendredi, juin 21, 2024
spot_imgspot_img
AccueilA la uneTout savoir sur le Dialogue national qui s’ouvre ce 28 mai

Tout savoir sur le Dialogue national qui s’ouvre ce 28 mai

Pour la quatrième fois, l’État du Sénégal va célébrer la journée du dialogue national. La cérémonie se tiendra ce mardi 28 mai au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio avec comme thème, « la réforme et la modernisation de la justice ». Cette première sous l’ère du président Bassirou Diomaye Faye sera la matérialisation de l’engagement du Chef de l’Etat de tenir des assises pour une réforme profonde de la justice  pour plus d’indépendance.

L’objectif des discussions, qui se tiendront du 28 mai au au mardi 4 juin, est d’examiner en profondeur les forces et faiblesses du système judiciaire, d’identifier les dispositions légales et réglementaires ainsi que les mécanismes institutionnels à améliorer, et élaborer une feuille de route pour la mise en oeuvre des solutions dégagées. Ceci passera par la mise en place d’un régime de privation de liberté mieux encadré, la mise en place d’un système de gestion de la carrière des magistrats plus transparent, l’aménagement d’un dispositif législatif et institutionnel favorisant la célérité dans le traitement des procédures judiciaires, la mise en place des plateformes dématérialisées, l’amélioration du fonctionnement du système judiciaire par l’allocation de moyens budgétaires suffisants et enfin l’aménagement d’un régime financier autonome pour les six cours d’appel.
Au total, neuf thématiques seront abordées. Le statut des magistrats, l’organisation et le fonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature, la dématérialisation du service public de la justice, le temps du procès pénal et le régime de la sanction pénale seront au cœur des discussions. Par ailleurs, les questions relatives au cadre juridique et institutionnel de l’administration pénitentiaire, les conditions de détention et de préparation à la réinsertion sociale des détenus, le régime de la privation de liberté et la prise en charge des enfants en danger ou en conflit avec la loi seront aussi prises en charge. 

Pour des échanges fructueux, des commissions spécialisées dans la réforme et la modernisation seront mises en place en plus de la commission scientifique chargée de faire la synthèse des travaux. 
Le dialogue réunira divers acteurs issus notamment du milieu de la justice mais pas que. Les institutions, les administrations publiques, les universitaires seront aussi de la partie de même que la société civile. Et pour permettre à tous les Sénégalais de s’exprimer par rapport au thème, la plateforme « Jubbanti » a été mise en place.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments