vendredi, juin 21, 2024
spot_imgspot_img
AccueilA la uneDER/FJ : l’ancien DG Pape Amadou Sarr ignore les conditions de son...

DER/FJ : l’ancien DG Pape Amadou Sarr ignore les conditions de son limogeage et défend son…

Papa Amadou Sarr, l’ancien délégué général à l’Entrepreneuriat des femmes et des jeunes (DER/FJ) aujourd’hui à l’Agence française de développement (AFD) participait à Nairobi, au Kenya, aux Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) du 27 au 31 mai derniers. Une occasion pour lui de revenir deux ans après son limogeage sur son passage à la tête de l’instrument d’accompagnement technique et financier pour les entrepreneurs sénégalais, initié en 2017 par le Président sortant, Macky Sall.

Sarr zappe les conditions de son limogeage mais insiste sur son bilan élogieux. « Ce n’est pas la peine de revenir sur les  conditions dans lesquelles j’ai quitté la DER, dit-il, dans un entretien accordé au correspondant du journal Le Soleil. Mais, je suis parti la tête haute. Jusqu’à la fin de l’année 2022, nous avions atteint des records en termes de mobilisation de ressources- plus de 150 millions d’euros (près de 100 milliards F CFA) mobilisés à l’extérieur, plus de 50 millions d’euros mobilisés à l’extérieur (environ plus 30 milliards F CFA)- que le Président mettait à la disposition de la délégation. »

Des investissements qui avaient permis « de créer des dizaines de milliers d’emplois et plus de 200 000 comptes bancaires, de soutenir 5 000 starups, et de formaliser l’économie à travers l’adepme et les structures d’accompagnement », se targue-t-il.

Sarr de poursuivre : « Nous avons aussi lancé un programme phare, le nano crédit, qui a révolutionné le financement des femmes et des jeunes avec des crédits instantanés et distribués électroniquement. Ceci a permis de lutter contre la pauvreté. »

Il ajoute : « Ces expériences ont été enrichissantes pour moi dans le travail que je suis en train de faire, aujourd’hui, avec l’AFD, car on a mis à profit cette expérience dans d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, le Bénin et bientôt le Kenya et la RDC. On a une dizaine de pays qui tapent à la porte pour qu’on puisse y répliquer le modèle sénégalais de la DER. C’est pour moi une fierté. »

« Au moment de mon départ, avance-t-il, on avait atteint un niveau de maturité tel que la DER était en phase de transformation en néobanque » surtout « après l’obtention d’un agrément de banque digitale » pour « pouvoir faire des paiements qu’on avait déjà démarré avec le nano crédit ».

L’objectif, rappelle l’ancien délégué général, « était, à cet époque, de faire en sorte que la DER soit le guichet unique du financement de l’économie au Sénégal. » Sarr pense que « c’est aussi l’ambition du nouveau régime » pour régler « la lancinante question » de l’emploi des jeunes.

Le prédécesseur de Bassirou Diomaye Faye avait mis fin aux fonctions de Papa Amadou Sarr, poste qu’il occupait depuis 2017, suite à ses propos polémiques sur les religieux, tenus lors de la célébration de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2022.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments