vendredi, juin 21, 2024
spot_imgspot_img
AccueilA la uneSORTIE DE SONKO SUR LA PRESSE ET LES ANCIENS DU RÉGIME :...

SORTIE DE SONKO SUR LA PRESSE ET LES ANCIENS DU RÉGIME : RÉACTIONS DIVERSES DES POLITIQUES ET PROFESSIONNELS DES MÉDIAS

Le Premier ministre Ousmane Sonko a fait une sortie jugée malencontreuse. Hier au Grand théâtre, le Premier ministre s’en est violemment pris à la presse. Cette presse qui l’a tant porté et même soutenu pendant ses années de braise. Aujourd’hui, qu’il se retrouve au pouvoir les éléments de langage ont changé. La presse se trouve être sa première cible. Tout au plus, jusqu’à hier le Premier ministre a soulevé un coin de son voile. Les médias sénégalais pris pour cible par le Premier ministre, Ousmane Sonko ne s’est pas laissé impressionner par ces menaces. En premier lieu, le chargé de communication du Synpics, Maguette Ndong n’en est pas avare en mots , “il n’appartient pas à monsieur Sonko de menacer des journalistes qui font leur travail”. Cependant, reconnaît le chargé de communication du Synpics,  » dans toute corporation, il y a des brebis galeuses. Il y ‘en a dans la presse. Mais pour autant cela ne peut expliquer des menaces pointées sur les journalistes ».

Le leader de Gueum Sa Bopp, Bougane Guèye Dani réagissant à cette sortie du Premier ministre dira dans une lettre réplique qu’”Ousmane Sonko doit comprendre que la communication de conquête repose sur des promesses, mais l’exercice du pouvoir exige des actes rapides et concrets. Et Bougane Guèye d’ajouter, “les Sénégalais attendent encore la baisse des prix des denrées, l’emploi des jeunes et la relance de notre économie. Les Gorgolous restent préoccupés par la vie chère et la quête du mouton par ces temps durs. Quant à tes menaces envers les journalistes, c’est pitoyable”.
De l’autre bord, les politiques de l’ancien parti au pouvoir n’ont pas tardé à réagir. Abdou Mbow, député de BBY s’est prononcé sur la sortie de dimanche. Pour le député, Ousmane Sonko doit travailler au lieu de rester à parler des choses qui ne tiennent pas. “Une personne qui a passé son temps dans l’opposition à menacer les juges, les gendarmes, les policiers, les chefs religieux etc. Aujourd’hui, Premier ministre de la République du Sénégal, Ousmane Sonko continue dans la menace, les invectives et les insultes. Sonko a tout demandé et les Sénégalais lui ont tout donné. Au lieu de se mettre au travail, de mettre le Sénégal au travail, de continuer à travailler à ce que le Sénégal puisse être une démocratie respectée, de continuer à respecter la liberté d’opinion, la liberté de presse, monsieur se met encore à faire des conférences et à parler”.
Dans une large mesure, les médias et d’anciennes pontes de la République sont pris pour cible par Ousmane Sonko. Ce dernier a clairement fait comprendre que rien ne sera plus comme avant.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments